Главная » Статьи » Политика и экономика » Международная торговля

Алжиро-Американские экономические отношения.
Министр жилищного строительства и городского развития принял делегацию алжирских и американских бизнесменов.


В ходе встречи, Председатель Совета Павел Миколашек (M. Paul Mikolashek),  подтвердил заинтересованность участников в участии в строительных проектах в Алжире, в частности, в осуществлении строительных программ, восстановлении и ремонте старых зданий и других общестроительных работах. 
Со своей стороны, г-н Нуреддин Мусса (M.  Noureddine Moussa), представив основные направления пятилетнего  плана на 2010-2014 годы, инициированный Его Превосходительством Президентом Республики, выразил желание видеть американские компании в качестве партнеров  с государственными и частными алжирскими компаниями.
В заключении была дана позитивная оценка Первой деловой встречи делегации американских и алжирских бизнесменов.

По заявлению генерального директора Алжирско-Американского Делового Совета, Исмаила Чихуана, в настоящее время на рассмотрении Национального Агентства Инвестиционного Развития (ANDI) находится двенадцать инвестиционных проектов.
В рамках Деловой недели Америки в Алжире, были предоставлены несколько проектов в разных направлениях, в таких как: использование возобновляемых источников энергии, пищевая промышленность (переработка), строительства объектов гражданского и  промышленного назначения, использование водных ресурсов (проект по опреснению морской воды), развитие информационных технологий и профессиональная подготовка управленческих кадров.
В 2009 году, Соединенные Штаты являются по прежнему крупнейшими заказчиками в Алжире. Экспорт Алжирских товаров в США составил в 2009 году 9 260 миллионов долларов США (21,2% всего экспорта). Импорт товаров из США за этот же период составил 1 990 миллионов долларов США (5,11%).
Высокий интерес алжирская сторона проявляет к проектам по использованию возобновляемых источников энергии.  

Американские компании готовы инвестировать в производство лекарства в Алжире.
Как сообщил министр здравоохранения Алжира господин Аббес, Алжир заинтересован в развитии собственной фармацевтической отрасли, чтобы уйти от зависимости от иностранных поставщиков лекарств.
 

Des sociétés américaines sont prêtes à investir en Algérie dans le cadre de la mise en place d'une industrie nationale du médicament, a affirmé, hier Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès

PUBLIE LE : 27-09-2010 | 20:11

"La volonté de l'Etat algérien est d'édifier une industrie nationale  du médicament. Nos partenaires américains se sont déclarés prêts à investir en Algérie à travers le transfert de technologie, la formation et également  la recherche", a indiqué M. Ould Abbès, à l'issue d'une réunion de travail au siège de son département avec une délégation d'hommes d'affaires américains  venus identifier les opportunités de coopération économique et d'investissement.  

Le ministre a souligné que le gouvernement algérien a décidé "de diversifier  ses relations dans le domaine du médicament pour ne plus dépendre totalement  de l'étranger".  "Actuellement, nous sommes dépendants de médicaments importés, notamment  d' Europe", at-il ajouté, regrettant que "le médicament soit devenu une affaire  juteuse pour certains qui se sont emparés de ce créneau".

Il a rappelé que les Etats-Unis d'Amérique sont le premier pays producteur  de médicaments dans le monde et où sont également installés les plus grands  laboratoires.

"La volonté des Américains d'investir en Algérie est affichée clairement  et il y aura une lettre d'intention qui sera signée jeudi", at-il dit, réaffirmant  que les entreprises américaines sont intéressées par l'investissement direct  dans le cadre du partenariat et le transfert technologique et par les constructions  spécialisées, telles que les centres pour cancéreux dotés de "bunkers" équipés  d'appareils de radiothérapie.

Le ministre a également rappelé, dans ce cadre, la construction de  57 centres pour cancéreux ainsi que de 200 hôpitaux.

Les laboratoires et entreprises américains veulent aussi investir  en Algérie dans la production de gaz pour hôpitaux (oxygène, hélium), équipements  respiratoires et consommables. "Ces produits sont importés d'Europe. Avec la nouvelle politique relative  à l'industrie nationale du médicament, nous espérons diminuer progressivement  cette dépendance lourde vis-à-vis de l'étranger concernant les médicaments et  les consommables", at-il assuré.  "Les laboratoires américains vont s'installer en Algérie pour fabriquer  aussi de l'insuline et des médicaments anticancéreux, ainsi que des vaccins",  at-il poursuivi, indiquant que l'Institut Pasteur est, certes, performant,  mais n'arrive pas à satisfaire toute la demande. Les sociétés américaines présentes à cette rencontre opèrent dans différents  domaines, dont le médicament, la production de gaz médical et la construction.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la visite d'une mission économique  américaine d'une semaine à Alger. La délégation US aura des réunions de travail  au niveau de plusieurs ministères.

M.  Noureddine Moussa, ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme a reçu, hier, une délégation du Conseil d'affaires algéro-américain

Dans le cadre de cette mission de prospection, le président du Conseil, M. Paul Mikolashek, a réaffirmé l'intérêt des participants à cette rencontre pour le marché de la construction en Algérie, particulièrement pour l'intervention dans la réalisation de programmes de construction, de réhabilitation et de la rénovation du vieux bâti, ainsi que les grands travaux de génie civil.

De son côté, M. Noureddine Moussa, après avoir présenté les grands axes du programme quinquennal du secteur pour 2010-2014, initié par Son Excellence, Monsieur le Président de la République, a marqué son intérêt de voir les entreprises américaines s'engager dans des opérations de partenariat avec des entreprises algériennes publiques et privées explicitant, à cette occasion, le cadre législatif et réglementaire régissant de telles opérations.

A l'issue de cette rencontre, il a été convenu d'une première séance de travail regroupant les entreprises américaines et la société de gestion des participations de l'Etat SGP INDJAB, en vue d'étudier les possibilités de mise en œuvre du type de partenariat souhaité.

Une douzaine de projets d'investissements américains sont actuellement en cours d'étude au niveau de l'Agence nationale de développement des investissements (ANDI), a indiqué, hier, le directeur général du Conseil d'affaires algéro-américain, M. Ismail Chikhoune.

Intervenant lors d'une journée de présentation de sociétés américaines venues à Alger identifier les opportunités de coopération économique et d'investissement,  M. Chikhoune a affirmé que 12 projets d'investissements dans différents secteurs  déclarés par des opérateurs américains sont en cours d'étude au niveau de l'ANDI,  alors que d'autres projets sont en maturation et devraient être présentés prochainement  par leurs initiateurs.

Les projets en question concernent, notamment, les énergies renouvelables, a précisé M. Chikhoune sans en fournir davantage de détails.

Il a, néanmoins, souligné qu'il s'agit de secteurs qui représentent "un grand intérêt" pour la partie américaine. Selon M. Chikhoune, les sociétés américaines présentes à cette rencontre (une quarantaine) opèrent dans différents domaines dont l'agroalimentaire, la  construction et l'habitat, les ressources en eau, les technologies de l'information  et de la communication (TIC), les services technologiques, les transports, les  hydrocarbures, les énergies renouvelables ainsi que la formation professionnelle en matière de gestion des entreprises.

Une grande partie de ces sociétés est gérée par des managers d'origine algérienne et qui sont venus pour la première fois dans le pays, at-il fait  savoir. Interrogé, en marge de la rencontre, à propos de l'effet des mesures  prises par les autorités algériennes en matière d'encadrement des investissements étrangers, notamment, l'obligation d'associer un partenaire national majoritaire sur la volonté des sociétés américaines d'investir en Algérie, il s'est contenté  d'affirmer que ces règles "ne dérangent pas les investisseurs américains". De son côté, le ministre de la PME de l'Industrie et de la promotion  de l'investissement, M. Mohamed Benmeradi, a appelé les opérateurs américains  à profiter des opportunités offertes par le marché algérien pour renforcer leur présence et diversifier leurs investissements. Le ministre a, à cet effet, affirmé la disponibilité des pouvoirs publics algériens pour accompagner ces investisseurs, notamment dans la mobilisation  du foncier.  Sur ce point, M. Benmeradi a tenu à assurer que le problème du foncier  industriel "ne se pose plus" grâce, entre autres, aux opérations de récupérations d'assiettes foncières de sociétés et de la création de nouvelles zones industrielles à travers le territoire national qui s'ajoutent aux 77 zones déjà existantes. Pour sa part, l'ambassadeur des Etats-Unis, M. David Pearce, a appelé les sociétés américaines à une plus forte implication dans l'exécution des projets inscrits dans le nouveau plan quinquennal d'investissements (2010-2014). Les membres de la mission économique américaine à Alger devraient être  reçus mercredi par le ministre des Finances, Karim Djoudi, at-on, par ailleurs, appris auprès des organisateurs de la rencontre. Le niveau appréciable atteint, ces dernières années, par les relations économiques entre l'Algérie et les Etats-Unis s'est affermi davantage à la faveur du nombre sans cesse croissant d'hommes d'affaires américains qui se sont rendus  en Algérie ainsi que du volume des échanges commerciaux bilatéraux. Toutefois, ces échanges restent nettement dominés par les hydrocarbures.  D'où la volonté des pouvoirs publics des deux pays d'œuvrer à leur diversification en encourageant, entre autres, l'organisation de ce type de missions économiques. Durant l'année 2009, les Etats-Unis sont restés le premier client de l'Algérie avec un montant de 9,26 milliards de dollars d'exportations algériennes (21,2% de la structure globale des exportations) et le sixième fournisseur avec 1,99 milliard de dollars d'exportations américaines (5,11%).

По материалам прессы Алжира за 28 октября 2010 года.
 

Категория: Международная торговля | Добавил: kisbor (29.09.2010)
Просмотров: 1305 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]