Главная » Статьи » Энергетика » Добыча нефти и газа

Поставки газа в Испанию

Algérie-Espagne – Le gazoduc Medgaz est opérationnel


Le  gazoduc Medgaz, qui doit acheminer du gaz de l’Algérie vers l’Espagne, est opérationnel à partir de ce vendredi 1 avril. Les accords pour la fourniture 8 milliards de m3/an  ont été signés jeudi. Un aboutissement après de nombreuses péripéties.

la compagnie algérienne Sonatrach qui détient 36% dans Medgaz a signé jeudi à Alger des accords de fourniture de gaz avec les espagnols Cepsa, Endesa, Iberdrola et le français GDF Suez portant sur 8 milliards de m3/an qui seront acheminés par le tout nouveau gazoduc. Medgaz qui a coûté près d’un milliard d’euros, achemine du gaz des champs de Hassi R’mel à l’Espagne, via les villes côtières algérienne de Beni-Saf et espagnole d’Almeria.

Présent à la cérémonie de signature des contrats commerciaux liés au medgaz, M. Youcef Yousfi, ministre de l’énergie et des mines a souligné que ces accords permettent à l’Algérie de "renforcer son rôle de fournisseur stable et fiable de gaz naturel pour l’Europe”. "L’Algérie s’est toujours montré un partenaire fiable qui n’a jamais failli à ses engagements”, a-t-il ajouté.  Le passage à la phase commerciale du Medgaz n’a pas été de tout repos. Avant sa livraison, le Medgaz a connu bien des péripéties, qui avaient à un moment hypothéqué même sa réalisation.

Un tuyau à problèmes

Le Medgaz, un des grands projets gaziers en Méditerranée, n’a pas été réalisé dans les délais prévus initialement en raison de conflits entre Sonatrach et ses partenaires espagnols. Au départ, il était question que le projet soit réceptionné en 2010.  Mais un différend est né à la suite d’une restructuration des actions de la société Medgaz, après le retrait de BP.

Sonatrach devient le plus important actionnaire dans Medgaz et disposait ainsi d’un volume additionnel en gaz à commercialiser sur le marché ibérique. Les Espagnols s’y opposent. Il aura fallu des négociations serrées, tenues aussi bien à Alger qu’à Madrid, pour débloquer  la situation. Sonatrach détient 36% dans le consortium Medgaz, avec trois milliards de mètres cubes de GNL à mettre sur le marché espagnol.

Iberdrola et Cepsa (Espagne) en détiennent 20% chacune, alors qu’Endesa (Espagne) et GDF-Suez (France) disposent de 12% chacune. Le Medgaz, c’est huit milliards de mètres cubes de gaz par an. C’est aussi un  milliard d’euros d’investissement. Présenté comme stratégique pour l’Europe, Medgaz a suscité l’intérêt de la Banque européenne d’investissement (BEI). Celle-ci s’est mise à contribution en mettant sur la table un prêt de cinq cents millions d’euros. D’une longueur de 1.050 km, dont 550 km en territoire algérien,  Medgaz a mobilisé un panorama de sociétés dont la Britannique Rolls Royce.



Категория: Добыча нефти и газа | Добавил: kisbor (10.04.2011) W
Просмотров: 1284 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]