Главная » Статьи » Энергетика » Электоэнергетика

Алжир-Великобритания: британские инвесторы заинтересованы в энергетическом секторе
Algérie-Grande-Bretagne : Les investisseurs britanniques intéressés par le secteur de l'énergie

Les Britanniques ont manifesté un intérêt croissant au développement des relations avec l’Algérie dans le domaine de l’énergie, lors d’une rencontre organisée jeudi à Londres avec la participation du groupe Sonelgaz.

Les Britanniques ont manifesté un intérêt croissant au développement des relations avec l’Algérie dans le domaine de l’énergie, lors d’une rencontre organisée jeudi à Londres avec la participation du groupe Sonelgaz. Le développement des relations avec l’Algérie dans le domaine de l’énergie, les énergies renouvelables, la mise au point de réseaux intelligents et le développement de la filière gaz ont pris une place prépondérante dans les discussions qui ont eu lieu entre les membres de la délégation de Sonelgaz en visite au Royaume-Uni et les représentants de firmes britanniques.          
Des sociétés britanniques ont exprimé leur intérêt pour accompagner le groupe Sonelgaz dans la réalisation de son plan de développement, doté  d’un investissement de 56 milliards de dollars pour la période 2012-2022. Ce plan, présenté par les dirigeants de Sonelgaz, a suscité un vif intérêt des hommes d’affaire britanniques. Le projet de développement des énergies renouvelables, établi à l’horizon 2030, a également retenu l’intérêt des Britanniques. La Grande-Bretagne, qui envisage de produire 60 MW à partir des énergies  renouvelables en 2030, veut partager son expérience avec l’entreprise nationale Sonelgaz dont l’objectif est d’assurer un taux de 40% de production de l’électricité  en 2030 a partir de  l’énergie renouvelable, surtout le solaire. La production de l’électricité à partir des énergies renouvelables sera de 540 MW entre 2014 et 2015 et atteindra 1 950 MW entre 2016 et 2021 et enfin 9 400 MG entre 2021 et 2030, selon les chiffres fournis par la Sonelgaz. «Nous sommes ouverts à toutes vos propositions, l’entreprise qui veut  se tourner résolument vers la modernisation, mise surtout sur le transfert  de la technologie et du savoir», a déclaré en substance le PDG de Sonelgaz, M. Noureddine Boutarfa. «Nous voulons créer une passerelle avec la Gran-de-Bretagne, il y a  beaucoup d’intérêt entre les deux pays, et notre objectif est de développer d’autres secteurs comme la formation et les services», a-t-il ajouté. Dans ce domaine, M. Boutarfa a exprimé la volonté de Sonelgaz  de se doter d’un institut supérieur de management, destiné aux futurs cadres  et dont l’enseignement serait assuré en collaboration avec des universités britanniques. Cette proposition a reçu un vif intérêt des représentants  d’universités présents à la rencontre. L’éventail des possibilités de partenariat entre Sonelgaz et les entreprises du Royaume-Uni a été relevé par de nombreux patrons britanniques. «C’est un business très fort sur beaucoup de métiers comme la production, le transport et la distribution de l’électricité, doublé par le volet gaz. Nous sommes ravis d’être présents à la rencontre et de parler avec les Algériens», a déclaré en marge  de la rencontre Robert Bladon, PDG du groupe Gallois Whessoe. La délégation du groupe Sonelgaz, conduite par son P-DG, M. Noureddine  Boutarfa, a entamé mercredi une visite de deux jours au Royaume-Uni pour explorer  les possibilités de partenariat avec les entreprises britanniques. Trois objectifs essentiels sont retenus pour cette visite: la formation  des managers, l’étude de la politique énergétique britannique et  le développement des réseaux intelligents.

Категория: Электоэнергетика | Добавил: kisbor (02.07.2012)
Просмотров: 1186 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]