Главная » Статьи » Энергетика » Электоэнергетика

Отключения электричества в Алжире
Selon le P-DG de SONELGAZ : "Les coupures d’électricité sont liées à la forte demande”

«la demande nationale d'électricité a atteint 8.600 MW. Un chiffre au dessus des prévisions du groupe qui s'attendait à un pic de 8.200 MW, soit une augmentation de 400 MW de la consommation. La satisfaction de cette demande nécessite des investissements de l'ordre de 2 milliards de dollars pour produire 1.000 MW»

«la demande nationale d'électricité a atteint 8.600 MW. Un chiffre au dessus des prévisions du groupe qui s'attendait à un pic de 8.200 MW, soit une augmentation de 400 MW de la consommation. La satisfaction de cette demande nécessite des investissements de l'ordre de 2 milliards de dollars pour produire 1.000 MW»

«Les coupures d’électricité enregistrées ces derniers jours sont liées à la forte augmentation de la demande d’électricité.» C’est ce qu’a déclaré, hier, le directeur général de la Sonelgaz, M. Nourreddine Boutarfa, lors de la cérémonie de signature d’un contrat relatif au projet de coopération entre le Centre de recherche et développement d'électricité et du gaz (Credeg),  filiale du groupe Sonelgaz, et l'USTHB.
M. Boutarfa, qui s’exprimait lors d’un point de presse en marge de la cérémonie, a expliqué que «la demande nationale d'électricité a atteint 8.600 MW. Un chiffre  au dessus des prévisions du groupe qui s'attendait à un pic de 8.200 MW, soit une augmentation de 400 MW de la consommation. La satisfaction de cette demande nécessite des investissements de l'ordre de 2 milliards de dollars pour produire 1.000 MW», déclare t-il.
Il a ajouté à ce titre que «la rationalisation de la consommation pendant 12 heures dans toute l'année ou bien mettre 1.000 MW pour la même période est plus qu’indispensable.» Il affirme que «cette résolution n'appartient pas à Sonelgaz dont la mission actuelle se limite à la production d'électricité, mais aux  autorités chargées de gérer le réseau.»  M. Boutarfa a soutenu que chacune des chaînes de production, de distribution et de gestion d'électricité respecte ses obligations et c'est à la Commission de régulation de  l'électricité et du gaz (Creg)  de prendre les mesures nécessaires dans ces périodes de surconsommation.»

Accord de coopération technique entre une filiale de Sonelgaz et un laboratoire de l'USTHB
Un contrat de coopération portant sur l'analyse du réseau de transport d'électricité de partenariat, a été signé, hier, à Alger, entre le Centre de recherche et développement d'électricité et du gaz (Credeg), filiale du groupe Sonelgaz, et le laboratoire universitaire de recherches sur les systèmes électriques industriels (LSEI) de l'USTHB.
 Le directeur général de la Sonelgaz, M. Nourreddine Boutarfa, a indiqué que le but de cette coopération est de définir un cadre général pour dynamiser les relations entre les facultés et les laboratoires de l'USTHB et les filiales de Sonelgaz. Aussi l’élaboration d’une chaîne d’outils de calcul du fonctionnement du réseau de transport de l’électricité.
La conception de cette chaîne se fera en capitalisant le savoir-faire national à travers le regroupement de chercheurs et experts des deux établissements. Au nombre de 20 chercheurs, dont 15 relevant du LSEI et 5 du Credeg,  l'équipe chargée de diriger le projet dispose d'un délai de 36 mois en six phases pour le concrétiser.
Selon le conférencier, la formalisation de ce contrat n’est qu’une première étape dans l’application de la convention cadre. D’autres contrats suivront pour renforcer la coopération scientifique et technologique dans le domaine des activités des sociétés métiers du Groupe Sonelgaz. La convention porte, essentiellement, sur la réalisation d’actions conjointes et concertées pour développer les études, la formation et l’échange d’information technique et  scientifique liés à la production, transport et distribution de l’électricité conventionnelle, transport et de distribution du gaz et au développer des énergies renouvelables.
M. Boutarfa fait savoir que son Groupe compte engager dans l’avenir des expériences multiples de collaboration et d’échanges en matières d’expertise, d’ingénierie et de transfert de technologie. «Nous partagerons notre expérience avec les universités pour concevoir des programmes de formation adéquats en faveur de certain segments nouveaux que les sociétés de Sonelgaz veulent développer localement afin de mieux asseoir l’industrialisation de pays»,  indique-t-il.  

 Wassila Benhamed


Категория: Электоэнергетика | Добавил: kisbor (22.07.2011)
Просмотров: 1256 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]