Главная » Статьи » Энергетика » Электоэнергетика

Производство энергии из возобновляемый источников
Energie electrique : Sonelgaz se lance dans la réalisation de centrales thermiques

L’Algérie ambitionne de produire 40% de son énergie à partir du renouvelable d’ici à 2030 et de se positionner comme fournisseur majeur en électricité verte du marché européen.


L’Algérie ambitionne de produire 40% de son énergie à partir du renouvelable d’ici à 2030 et de se positionner comme fournisseur majeur en électricité verte du marché européen. La   Compagnie  de  l’engineering,  de  l’électricité  et  du  gaz «  CEEG. Spa » vient de lancer pour le compte de la Société algérienne de production et de distribution de l’Electricité, Sonelgaz, une préqualification nationale et internationale à l’attention des en-treprises possédant une expérience avérée et éprouvée dans la conception et la réalisation de centrales de production d’énergie électrique en solaire thermique, à concentration (CSP). L’avis publié dans le Baosem (Bulletin des annonces du secteur de l’énergie et des mines) précise que les entreprises intéressées  sont invitées à remettre une offre techni-que et commerciale avant la date butoir du 25/07/2011 en vue de se préqualifier  pour des projets con-sistant en l’installation d’une capacité totale d’énergie renouvelable de 300 MW à 2015 et de 2000 MW à 2021. L’ouverture des plis sera publique et aura lieu le même jour. L’avis note qu’une partie de ce programme est financée par la Banque mondiale. Par ailleurs, il est indiqué que seules les entreprises ou groupement d’entreprises préqualifiées dans le cadre de cette présente procédure seront invités à concourir et à participer aux consultations restreintes lancées par CEEG Spa. Il est utile de rappeler que la dé-marche du groupe Sonelgaz entre dans le programme national des énergies renouvelables adopté par le Conseil des ministres au mois de février 2011. Ce programme prévoit la réalisation « d’une soixantaine de centrales solaires photovoltaïques et solaires thermiques, de fermes éoliennes et de centrales hybrides ». Parallèlement au développement des énergies renouvelables, d’au-tres actions sont prévues pour développer « l’isolation thermique des habitations, le chauffe-eau solaire, la généralisation de l’éclairage à moindre consommation d’électricité, la réduction de la consommation dans le secteur industriel, avec des incitations publiques, ainsi que le développement de la motorisation des véhicules collectifs et particuliers par l’énergie gazière ». Il est prévu que ces actions permettent «d’économiser près de 600 milliards de m3 de gaz sur 25 années». La moitié de ce volume sera ainsi conservée pour les prochaines dé-cennies, alors que l’autre moitié exportée générera pour le pays des recettes minimales supplémentaires estimées à 200 milliards de dollars au cours des 25 prochaines années. Toutefois, ces actions nécessiteront des investissements importants. La stratégie du développement des énergies renouvelables sera basée sur la mise en place d’une in-dustrie pour la fabrication des équipements avec l’objectif de créer 100 000 emplois. L’Algérie ambitionne de produire 40% de son électricité à l’horizon 2030 à partir des énergies renouvelables et également de se positionner comme fournisseur majeur d’électricité verte en direction  du marché européen en se fixant un objectif d’exportation de 10 000 MW en partenariat à la même échéance. Ce programme constituera aussi le vecteur de développement d’une industrie nationale des énergies renouvelables qui s’appuiera sur les compétences existantes. A titre d’illustration, les ni-veaux de nos besoins en gaz naturel se situeraient aux horizons 2020 et 2030 respectivement à 54 milliards  et 102 milliards de m3. A ces besoins du marché national s’ajouteraient les volumes à exporter né-cessaires pour le financement de l’économie nationale. Aux mêmes horizons 2020 et 2030, la consommation d’électricité devrait se situer respectivement à plus de 80 TWh et 150 TWh. Ces considérations dictent la nécessité d’intégrer dès au-jourd’hui les énergies renouvelables dans la stratégie d’offre énergétique à long terme, tout en accordant un rôle important aux économies d’énergies. En dehors des projets inscrits dans le programme des énergies renouvelables, l’intervention des autres opérateurs privés ou publics dans le développement des énergies renouvelables sera favorisée. L’Etat accordera les aides nécessaires dans des conditions qui seront définies par la réglementation à mettre en place dans ce sens.

Amel Zemouri

Категория: Электоэнергетика | Добавил: kisbor (27.06.2011)
Просмотров: 1058 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]