Главная » Статьи » Энергетика » Водоснабжение

Очистные сооружения
HOCINE BELLOUT. Président du Comité national des marins pêcheurs

Sur 22 stations d’épuration 4 seulement sont fonctionnelles


C’est un constat des plusalarmants que HocineBellout, président duComité national desmarins pêcheurs, dressedans cet entretien. Ilaffirme que sur les 22stations d’épurationinstallées dans les 14wilayas côtières, 4seulement sontfonctionnelles. Nos côtesreçoivent donc sanstraitement la majoritédes effluents chimiqueset urbains des grandesvilles industrielles…

● En tant que président duComité national des marinspêcheurs, vous avez alerté lesautorités sur les effluents nontraités rejetés en mer par laraffinerie de Skikda. Qu’en est-ilau juste ?
Le problème de la pollution denos côtes dure depuis des années.Certains points noirs n’ont jamaisété traités par les autorités quiprocèdent beaucoup plus à dureplâtrage. L’oued Safsaf, à Skikda,reçoit tous les rejets liquides de lamoitié de la wilaya. A Annaba,l’oued Seybouse charrie les rejetschimiques et urbains de septwilayas et de leurs zonesindustrielles, qui se retrouventdirectement déversés en mer.Savez-vous qu’en 2007, 160 000litres d’huile usée ont été déversésdans une fosse creusée à quelquesencablures de cet oued ? Lesservices de la commune ont par lasuite relié ce cours d’eau à la fosseet installé des canalisations pourque le tout se déverse en mer. En2008, les agents de la Protectioncivile ont mis 24 heures pouréteindre un incendie provoqué parce même type d’huile, déverséedans l’oued Medjouba, toujours àAnnaba. C’est une situationcatastrophique dont lesconséquences sont extrêmementgraves sur l’environnement marin.Nous avons la côte la plus polluéede la région. Vous devez savoirqu’en 24 heures, un litre d’huilepeut polluer la surface d’un stadede football. Une tonne d’huile peutendommager une aire de 12 km2 alors que 7,12 m3 de déchets secspolluent une surface de 100 ha surune profondeur de 40 mètres. Pire :un mégot pollue 9 litres d’eau etreste intact pendant une durée de 5ans lorsqu’il est jeté en mer. Parailleurs, il est important de préciserque des analyses ont montré que letaux de salinité de nos eaux a atteintles 3,8g, un poids trop élevé parrapport à la norme. Certainsspécialistes pointent du doigt lesstations de dessalement d’eau demer. Ce qui est certain pourl’instant, c’est que notre côte est endanger. Nous avons tiré la sonnetted’alarme à maintes reprises, mais iln’y a pas de répondant. Lesresponsables nous accusent de fairedans l’alarmisme. Nous dérangeonsparce que nous avons touché auxintérêts de certains d’entre eux.

● Voulez-vous dire que tousles rejets industriels, chimiqueset urbains sont déversésdirectement en mer ?
Je le confirme et j’assume. Surles 22 stations d’épuration quiexistent dans les 14 wilayascôtières, seulement 4 sontfonctionnelles. Les autres sonttotalement hors circuit. Elles sont àl’arrêt faute d’entretien ou toutsimplement de contrôle. Lapollution n’a jamais été unepréoccupation des autoritéschargées de l’environnement. Lesconséquences, tout le monde lesconstate à travers le tonnage deplus en plus bas de poissons pêchésle long de nos côtes…

● Le comité a exigé dessanctions contre les auteurs dudéversement des déchetspétroliers de la raffinerie deSkikda en mer. Quelle a été laréaction des autorités ?
L’oued Safsaf reçoit les rejetschimiques, industriels, et urbainsde la moitié de la ville, avant de lesdéverser sans aucun traitement enmer. Les plus dangereux des agentspollueurs sont les hydrocarbures.Ils sont incolores et inodores etprovoquent la destruction totale del’écosystème marin. Il n’y a pasque la pollution par leshydrocarbures. Les épaves des troisnavires échoués sur la côte sonttoujours là et constituent un dangerlatent. Les premières victimes decet état de fait sont les pêcheurs quivoient chaque année le volume deleur pêche se réduire comme unepeau de chagrin…

● Pensez-vous que ladiminution de la ressourcehalieutique est dueprincipalement à la pollution ?

La plus importante cause restela pollution. Pour preuve, lesoursins ont presque disparu d’unegrande partie de nos côtes. Commevous le savez, ces derniers, ainsique les moules, sont très sensibles àla pollution. En 2007, unaquaculteur a jeté 50 tonnes demoules en mer à Bou Ismaïl parcequ’elles étaient impropres à laconsommation. Elles ont stockédans leur chair trop d’agentschimiques restés dans l’eau polluéedans laquelle elles ont été élevées.

● Selon vous, que font lesservices de l’environnementalors ?

Il y a des questions que je mepose souvent. Que font toutes lesdirections de l’environnement quiexistent sur le littoral, mais aussi,où va l’impôt consacré à laprotection de l’environnement ?Pourquoi les stations d’épurationsont-elles à l’arrêt ? Y a-t-ilréellement un ministère del’Environnement ? Croyez-moi, jene leur trouve pas de réponse.Notre écosystème marin est endanger. Tous nos écrits, nos cris dedétresse et nos appels sont restésvains. Certains responsables ontréagi par la menace, parce que nousattirons trop l’attention sur eux. Ilssont censés être payés pour assureraux citoyens un environnementsain. Au lieu de joindre leurs effortsaux nôtres pour lutter contre ladégradation de notre écosystème,ils préfèrent s’allier aux pollueurs,pour empoisonner l’air, l’eau et laterre, la source de vie. En tant quepêcheur, je constate chaque jour lesconséquences néfastes de lapollution sur l’espace marin. Denombreux petits métiers ont finipar abandonner la pêche parce quesouvent, leurs casiers reviennentavec une maigre récolte…

● Ce qui menace sérieusementvotre activité en tant quepêcheur...
Effectivement. Notre activitéest lourdement menacée. Déjà quebon nombre de pêcheursinconscients agissent dansl’anarchie la plus totale. Il n’y aqu’à voir la taille de la sardine quel’on trouve sur le marché ! Elle nedépasse guère les 5 cm, alors qu’enEurope, la taille minimum autoriséeest de 14 cm. Avant, elle était de11cm, mais à chaque fois que laressource diminuait, les décideursaugmentaient la taille légale, afinde lui permettre de se reproduire etde reconstituer le stock halieutique.Chez nous, les services de contrôlesemblent totalement absents face àce sabotage organisé.

Salima Tlemçani
stlemcani@elwatan.com
Категория: Водоснабжение | Добавил: kisbor (16.12.2011)
Просмотров: 2395 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]