Главная » Статьи » Энергетика » Водоснабжение

Строительство 21 плотины
Ressources hydriques : 21 barrages en projet L’ Algérie comptera 80 ouvrages d’ici à 2014

«L’Algérie va construire 21 barrages supplémentaires», a déclaré M. Hocine Necib, ministre des Ressources en eau. «Notre pays a absolument besoin de ce type d’infrastructures, d’autant que l’eau est rare», a-t-il souligné, lors d’une rencontre qui a réuni les représentants du FCE et du Medef. Gagner la bataille de l’eau et éloigner le spectre du stress hydrique dans un contexte géographique et climatique fort peu favorable, voire hostile, cela a toujours été un pari majeur que les décideurs œuvrent à relever depuis l’indépendance. Avec une capacité globale de stockage de 9 milliards de mètres cubes, l’Algérie comptera en 2014, à la fin du programme quinquennal 2010-2014, environ 80 barrages. Afin d’améliorer la gouvernance de l’eau, avec à la clé l’acquisition de produits chimiques, de matériels électromécaniques et des outils de détection et autres systèmes d’information géographique, l’Algérie entend contracter des partenariats avec les Européens, sachant que le stockage, le transfert et l’alimentation en eau potable sont les trois niveaux à atteindre coûte que coûte. D’une superficie de 2,4 millions de km2, l’Algérie comprend, en effet, une immense diversité géographique et climatique du nord au sud, avec des régions côtières et sublittorales, une vaste étendue de hautes plaines, des hauts-plateaux semi-arides, ainsi qu’un immense ensemble saharien au climat aride et hyper aride. Le nombre de barrages a connu, ces dix dernières années, une augmentation de plus de 50%. Concrètement, en 1999, l’Algérie comptait 44 barrages en exploitation avec une capacité globale de remplissage estimée à 3,3 milliards de mètres cubes. Actuellement, il existe 65 barrages en exploitation sur tout le territoire national, avec une capacité de remplissage de 7,5 milliards m3. De cette manière, les 21 nouveaux barrages construits dans le cadre des différents plans de relance des deux premiers mandats d’Abdelaziz Bouteflika permettent de doubler la capacité de stockage du liquide précieux. Une capacité qui devra atteindre 9 milliards de m3, avec la réalisation des 13 autres barrages inscrits dans le programme quinquennal 2010-2014. Certains projets qui sont déjà lancés ont atteint un taux de réalisation «très avancé». Il faut dire qu’actuellement, sur les 17,2 milliards de m3 de ressources hydriques disponibles et mobilisables en Algérie, plus de 12 milliards proviennent des barrages. Cette stratégie permettra non seulement de renforcer la sécurisation de la disponibilité en eau potable, mais aussi d’étendre la superficie des périmètres irrigués. Avec un taux national de raccordement de plus de 93%, l’Algérie a largement dépassé les critères de la Banque mondiale en matière d’accès à l’eau potable. Ainsi, les 65 barrages en exploitation en Algérie bénéficient d’un taux de remplissage satisfaisant ayant atteint 77,08% au début de l’été de cette année.

Sihem Oubraham
Категория: Водоснабжение | Добавил: kisbor (23.12.2012)
Просмотров: 1342 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]