Главная » Статьи » Машиностроение » Транспорт

Тендер на строительство метро
Lancement d’un appel d’off respour l’extension du métro

L’entreprise du Métro d’Alger (EMA) a lancé un appel d’offres pour le choix de bureaux d’études pour l’extensiondu métro vers Bab Ezzouar, Chevalley et Baraki.

Les autorités semblent décidéesà aller vite en besogne: l’entreprise du Métrod’Alger (EMA) a lancé, au lendemaindu lancement de la miseen service de la ligne 1, un avisd’appel d’offres à la concurrencenational et internationalportant sur des études préliminairessur les extensions dumétro dans trois lots : le premier(El Harrach-Bab Ezzouar), ledeuxième (Aïn Naâdja, Baraki),le troisième (place des Martyrs-Bab El Oued-Chevalley).L’appel d’offres, publié hierdans un quotidien national,s’adresse aux bureaux d’étudesou aux groupements de bureauxd’études nationaux et internationaux,«disposant d’une grandeexpérience dans le domaine desétudes, de la conception et des projets de métros».Suivront, dans l’encart, des détails que doivent avoirles postulants. La durée de préparation des offres estfixée à trois mois à partir de la première publicationde l’avis dans le BOMOP et la presse nationale.L’appel d’offres prendra en charge les extensionsvers Alger Est, Bab Ezzouar, qui devrait connaître unprolongement vers Bordj El Kiffan ou Dar El Beïda.La ligne du sud-ouest qui aboutira à Dély Ibrahimpourrait connaître une extension vers Draria. Desprojets seront, à en croire les déclarations du ministredes Transports, Amar Tou, en 2013, à l’instar del’extension du métro vers El Harrach-Gare, concernéepar l’appel d’offres portant réalisation d’étudespréliminaires sur une extension vers Baraki. La lignede Aïn Naâdja est livrable en 2014, alors que celle dela place des Martyrs, où des fouilles archéologiquessont en cours, devrait être réceptionnée en 2015. Lamise en service de la ligne 1 du métro (Grande-Poste,Les Fusillés-Haï El Badr) a suscité un «réel engouement» chez les habitants d’Alger et ceux venus desautres villes du pays. «Le projet est formidable. Tout lemonde s’attend à ce que le métro touche son secteurd’habitation. Des gens sont déjà frustrés. La ligne estseulement de 9 km et traverse quelques communesseulement. Moi, j’en profite pleinement», se réjouit unrésidant de la cité Mer et Soleil, à Hussein Dey, l’unedes 10 stations de la première ligne en service. «Espéronsque les extensionsdont parlent nos responsablesseront concrétiséesdans les délais prévisionnelsannoncés. La baraka,gageons-le, continuera avecun prix du baril de pétroletoujours élevé et des responsablesencore décidésà moderniser le rail», souhaiteun quinquagénaire, quiaffirme, la main sur le coeur,avoir été parmi les premiersouvriers qui ont creusé lepremier tronçon long de 450m (Grande Poste-Emir Abdelkader),achevé en 1994.Les premières études techniquessont réalisées entre1982 et 1985 par la sociétéSofretu.En 1999, l’Entreprise duMétro d’Alger (EMA) lance un avis d’appel d’offresinternational et deux groupements sont choisis : lefrançais Systra pour la maîtrise d’oeuvre et l’algéroallemandGAAMA pour la réalisation et l’achèvementdans un délai de trente-huit mois des travaux deterrassement et de génie civil (source Wikipédia).Quelques pépins sont signalés par les nombreuxvoyageurs qui ont fait le «voyage inaugural» : des distributeursautomatiques étaient «hors-service» et lelancement des formules abonnement, dont ont parléles responsables, est, semble-t-il, reporté. «Pour lesabonnements, on n’a rien reçu. Mais ça va venir», secontente de dire, tout sourire, un agent de la RATP ElDjazaïr, tiré à quatre épingles.

Nadir Iddir

Категория: Транспорт | Добавил: kisbor (05.11.2011)
Просмотров: 1180 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]