Главная » Статьи » Политика и экономика » Экономика

IPAC: производство цемента в Алжире
Industrie : GICA envisage de réaliser deux cimenteries à Relizane et à Béchar

Le Groupe industriel des ciments d'Algérie (GICA) entamera la réalisation de deux cimenteries d'une capacité de 3 millions de tonnes/an à Béchar et à Relizane, dès l'obtention de titres miniers d'exploration de l'Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), a indiqué dimanche le PDG du groupe.


"Nous entamerons les travaux de détermination du volume des gisements  en matières premières, dés qu'on obtiendra l'autorisation provisoire ou les  titres miniers d'exploration de l'ANPM, ce qui nous permettra de dimensionner  ces futures cimenteries", a confié à l'APS M.Yahia Bachir. Le même responsable a fait savoir que les projets des deux cimenteries avaient été transférés par Sonatrach au Groupe GICA, soulignant que l'ANPM manifestait  son "entière disponibilité" pour le traitement rapide de ces dossiers. Il a expliqué "qu'en cas de disponibilité de gisements", la cimenterie  de Bechar produira 1 million de tonnes de ciment par an et celle de Relizane  2 millions de tonnes/an. Interrogé sur le recours à un partenaire étranger pour la concrétisation  de ces projets, M.Bachir a indiqué que la cimenterie de Relizane sera réalisée  en partenariat entre GICA et le Fonds national de l'investissement (FNI) pour la partie algérienne ainsi que par la société chinoise China State Construction  Engineering Corporation (CSCEC) pour la partie étrangère. L'entreprise chinoise CSCEC, chargée notamment du projet de réalisation  de la mosquée d'Alger, est présente depuis une trentaine d'année en Algérie.  Elle déploie ses activités dans 27 pays à travers le monde.          
Concernant la cimenterie de Bechar, elle sera réalisée par le Groupe  GICA seul. Sur les retombées positives de ces projets, M.Bachir a relevé que  la cimenterie de Bechar permettrait la création de près de 450 emplois directs  et celle de Relizane 600 emplois directs.
Le premier responsable de GICA a évoqué, par ailleurs, la possibilité  de la réalisation d'un "projet pilote d'une mini-cimenterie" dans le grand Sud  du pays, et ce, en cas d'identification de gisements. "GICA est intéressé par la réalisation d'une mini-cimenterie dans le  grand sud du pays, d'une capacité de production annuelle de 200.000  à 250.000 tonnes, si des gisements sont identifiés et localisés", a-t-il dit. La production nationale actuelle de ciment est de plus de 18 millions  de tonnes par an dont 11,5 millions de tonnes sont assurés par le groupe GICA,  qui détient douze cimenteries publiques. Le déficit du marché national du ciment s'élève à plus de 2,5 millions  de tonnes, selon les estimations de GICA, qui a entamé un processus d'importation  de ce matériau stratégique durant les périodes de tensions pour combler ce déficit.
Un avis d'appel d'offres international a été lancé mercredi par ce groupe  public pour la fourniture de 450.000 tonnes de ciment. La date limite de remise des offres et l'ouverture des plis est fixée  pour le 12 septembre 2012, précise GICA dans son appel d'offres lancé par  sa filiale Sodismac (Société de distribution des matériaux de construction). Le groupe GICA ambitionne de produire 20 millions de tonnes à l'horizon  2016 et 29 millions de tonnes d'ici 2018.

Категория: Экономика | Добавил: kisbor (05.08.2012)
Просмотров: 1151 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]