Главная » Статьи » Политика и экономика » Международная торговля

Алжирский сельхозпроизводитель стремится на российский рынок

TAYEB EZZERAÏMI, PRÉSIDENT DU CONSEIL D’AFFAIRES ALGÉRO-RUSSE
«Il faut reconquérir le marché russe»

Le marché russe reste «impénétrable» pour les opérateurs économiques algériens qui souhaitent voir ce grand pays de l’Europe s’ouvrir à leurs produits.  Aussi, une délégation du conseil d'affaires algéro-russe, composée de neuf personnes, conduite par son président Tayeb Abdelkader Ezzeraïmi, a séjourné dernièrement à Moscou. Selon M. Ezzeraïmi, cette mission a été bénéfique pour le conseil d’affaires algérien qui ne s’est pas contenté de tenir uniquement des réunions d’affaires, mais a fait des sorties sur le terrain pour explorer réellement le marché russe. «Nous avons visité des exploitations agricoles spécialisées dans la céréaliculture pour appréhender les méthodes de travail des Russes qui sont les premiers producteurs de blé tendre au monde. Nous sommes conviés au mois d’août prochain pour assister à la campagne moissons-battages», précise le président du conseil d’affaires algéro-russe qui souhaite le rééquilibrage de la balance commerciale qui demeure en faveur de la Russie.
En 2012, ce pays était le 15e fournisseur de l’Algérie avec un volume d’exportations de 644 millions de dollars, alors que les exportations algériennes n’ont été que de 3 millions de dollars. «Le niveau actuel des échanges algéro-russes demeure en deçà des attentes et des potentialités des deux pays», souligne Tayeb Ezzeraïmi. «Les Russes importent 90% de leurs besoins en produits agricoles et il est inadmissible que l’Algérie reste en marge de cette opportunité», précise l’homme d’affaires. A cet effet, le conseil d’affaires algéro-russe a invité une délégation d’opérateurs russes à venir en juillet prochain pour explorer le marché algérien. Selon le président du conseil, un préaccord a été signé pour l’exportation des produits de textile algériens.
Dans ce secteur, M. Ezzeraïmi estime que le marché russe est à la portée des opérateurs économiques algériens. Il rappelle que durant les années 1970 et 1980, l’Algérie s’est acquittée de sa dette militaire en exportant des produits agroalimentaires.

Категория: Международная торговля | Добавил: kisbor (04.06.2013)
Просмотров: 1145 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]