Главная » Статьи » Политика и экономика » Международная торговля

Экспортный потенциал Алжира
Un grand potentiel mais…

L’ALGÉRIE COMPTE SUR SES
PARTENAIRES ÉTRANGERS,
EUROPÉENS NOTAMMENT, POUR
IMPOSER LE PRODUIT ALGÉRIEN DANS
LE MARCHÉ INTERNATIONAL.



L Allemagne notamment qui est un partenaire de choix. D’ailleurs, par le biais de la Chambre algéro-allemande (AHK) qui a organisé hier à Alger une conférence sur la promotion des exportations algériennes, en collaboration avec la fondation
Friedrich Naumann, l’Allemagne s’est déclarée prête à soutenir l’Algérie dans sa quête d’exportation hors hydrocarbures.

D’autant plus qu’elle espère, comme bon nombre de pays européens, avoir une part dans les investissements du programme
quinquennal 2010-2014. «Cela dit, c’est à l’Algérie de défendre ses produits à l’étranger qui sont, d’ailleurs, méconnus. Nous, nous faisons ce que nous pouvons pour les faire connaître en faisant en sorte que les exportateurs algériens soient présents dans les différentes manifestations internationales. Mais cela est insuffisant.

La communication fait défaut aux exportateurs algériens», affirme Andreas Hergenrother, Directeur général de la
Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie. Pourtant, les produits de qualité ne manquent pas en Algérie, ajoute-
t-il. «Il y a des entreprises industrielles qui ont fait leur preuve dans le domaine médical, les matières de construction
recyclés, le tissage (tapis d’or), l’agroalimentaire,… mais n’arrivent pas à percer à l’étranger faute de certification. Nous
sommes, par exemple, intéressés par les produits agricoles bios qui sont disponibles en Algérie. Mais ces produits ne
peuvent pas être exportés cars ils ne sont pas certifiés et, par conséquent, ne répondent pas aux normes européennes», dit-il
en déplorant que notre pays, malgré les outils et instruments mis en place pour faciliter l’exportation, se limite à la vente
de pétrole.

«Les exportations hors hydrocarbures du Maroc sont estimées à 20 milliards d’euros alors que celles de l’Algérie ne
dépassent pas les 800 millions d’euros», fait-il savoir.

Pour sa part, Mohamed Bennini, Directeur général d’Algex, sollicite l’aide de l’AHK pour la mise en norme de nos
produits avec un accompagnement logistique. Deux choses qui font défaut à la stratégie algérienne de l’exportation. «Nous sommes riches en matière de produits agricoles hors saisons, très demandés au niveau international, mais ne peuvent
être commercialisés.

Par ailleurs, nos ressources humaines ne sont pas suffisamment qualifiées en matière de formation professionnelle car
l’investissement dans l’immatériel et les métiers de l’entreprise est quasiment absent», assure-t-il. Le chemin vers l’exportation
hors hydrocarbures est long, poursuit-il, mais ce champ pourra s’ouvrir avec le soutien de la douane et le
fonds de l’exportation qui doit être plus opérationnel.

Frida Belkhiri


Источник: http://Газета Горизонты от 30 июня 2010
Категория: Международная торговля | Добавил: kisbor (05.07.2010)
Просмотров: 1348 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]