Главная » Статьи » Политика и экономика » Международная торговля

Пресс-брифинг с послом Австрии: Вена планирует увеличить инвестиции в Алжире

Point de presse de l’ambassadeur d’Autriche : Vienne veut investir plus en Algérie

«Les entreprises autrichiennes manifestent un intérêt pour la coopération dans plusieurs secteurs en Algérie», c’est ce qu’a indiqué, hier, l’ambassadeur d’Autriche, Mme Aloisia Wörgetter.

«Les entreprises autrichiennes manifestent un intérêt pour la coopération dans plusieurs secteurs en Algérie», c’est ce qu’a indiqué, hier, l’ambassadeur d’Autriche, Mme Aloisia  Wörgetter. Elle a souligné que l’Autriche est prête à explorer toutes les opportunités en matière d’investissement, d’échanges économiques et de transfert de savoir-faire. Lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’ambassade à Alger sur le transfert de la technologie autrichienne en Algérie dans le domaine de l’eau et les activités de l’ambassade, Mme Aloisia a mis l’accent sur la lutte contre la désertification, en indiquant qu’il est très important de s’intéresser à ce problème. Selon la diplomate plusieurs pays souffrent de ce phénomène naturel. La parade à ce péril qui menace plusieurs pays dont l’Algérie reste tributaire du développement du secteur de l’eau dans les régions concernées. De son côté, la conseillère commerciale, Mme Ulrike Straka a  évoqué les domaines  qui intéressent les Autrichiens, en citant comme exemple celui de l’environnement et les énergies renouvelables, particulièrement l’énergie solaire, où l’Autriche et pionnière dans le domaine. Elle a souligné dans ce sillage que la technologie autrichienne peut offrir des solutions pour la gestion des déchets industriels, ménagers et hospitaliers. En ce qui concerne le domaine  de l’agriculture  Mme Ulrike a fait savoir que   l’Autriche souhaite  renforcer la coopération déjà établie entre des institutions autrichiennes et algériennes en matière de transfert de  savoir-faire et de soutien à l’élevage. Elle a estimé que  «cette coopération pourrait concerner les techniques d’insémination artificielle pour améliorer le cheptel bovin et la production laitière». «Les machines agricoles et la gestion des forêts est aussi un créneau qui intéresse les operateurs autrichiens» a-t-elle ajouté. Des  acteurs de la filière de l’agriculture renouvellent leur participation au Salon de l’agriculture Sipsa à Alger chaque année depuis 2005, a-t-elle souligné. En ce qui concerne les échanges commerciaux, Mme Ulrike Straka a indiqué que celles-ci ont atteint 230 millions d’euros en 2010.  De son côté M. Erik Gothlin,  président-directeur général de VA TECH WABAG a présenté son entreprise spécialisée dans le domaine de l'épuration des eaux, en indiquant que depuis l’installation de celle-ci en Algérie elle a réalisé plusieurs projets. Pour lui, la  stations WABAG permet une élimination des eaux usées respectueuse de l'environnement et assure à de plus en plus de personnes l'accès à une eau potable propre. Concernant l’investissement en Algérie, en particulier la règle 51/49, il a indiqué que «le gouvernement algérien est disposé à bénéficier du  transfert de savoir-faire «Dans ce contexte, Erik Gothlin a estimé «qu’il y a d’autres  moyens avec lesquels l’Algérie peut bénéficier  du  transfert de savoir-faire». De son côté, le représentant du ministère des Ressources en eau, M. Mokrane Benhima, indiqué que «la règle 49/51 ne veut rien dire. Pour lui la réalité est quand les partenaires se mettent autour d’une table. Car s’il y a une volonté de coopérer, la règle ne pose aucun problème».
Par Makhlouf Aït Ziane


Категория: Международная торговля | Добавил: kisbor (09.08.2011)
Просмотров: 1050 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]