Главная » Статьи » Политика и экономика » Россия-Алжир

Экспорт газа в Европу
Exportations gazières vers l’Europe
Francis Perrin. Expert en énergie, directeur de la revue Pétrole et gaz arabe
La position algérienne
fragilisée par l’expansion russe


Le nouveau gazoduc Northstream mis en
service le 11 novembre, reliant la Russie à
l’Allemagne, n’aura, à première vue, pas
d’impact direct sur la position de l’Algérie
en tant que fournisseur traditionnel du
vieux continent en gaz, comme l’attestent
des experts nationaux et étrangers.


Et pour cause, les exportations gazièresalgériennes sont principalementdestinées au sud de l’Europe, alorsque le Northstream va desservir l’Europede l’Ouest. Pourtant, la dépendance deplus en plus élevée du continent enversla Russie, qui est déjà son premier fournisseur,a de quoi inquiéter à en croire lapresse européenne. «Le projet va renforcerla dépendance de l’Europe envers laRussie», souligne l’agence Reuters, touten citant une experte allemande pourqui il s’agit davantage d’une relationd’interdépendance que de dépendancesimplement. «Si l’Europe a besoin dugaz russe, la Russie a besoin, elle, desdevises européennes», estime ClaudiaKemfert. Le nouveau gazoduc va sécuriserles livraisons de gaz vers l’Europe del’Ouest en évitant de passer par l’Ukraineet la Pologne. L’Europe est en effet restéetraumatisée par les crises répétées entrel’Ukraine et la Russie qui avaient conduitnotamment durant l’hiver 2009 Moscouà couper l’approvisionnement à l’Europede l’Ouest.Mais d’ici à la fi n de 2012, le nouveaugazoduc pourra fournir 55 milliardsde mètres cubes aux consommateurseuropéens, de quoi renforcer davantagela position russe sur le marché gaziereuropéen et réduire la marge de manoeuvrepour les autres exportateurs gaziersactuels et potentiels, dont l’Algérie.Selon l’Agence internationale de l’énergie(AIE), la demande européenne de gazdevrait augmenter de 50% d’ici 2020,et selon le gouvernement russe, le payspourrait fournir d’ici là 70% du gaz importépar les pays européens.«D’ici à 2030, le fl ux de gaz arrivanten Europe à travers les gazoducs deGazprom pourrait atteindre 50% de l’ensembledes importations européennes ;c’est un motif de préoccupation pour lasécurité de nos approvisionnements», aanalysé Colette Lewiner, directrice dusecteur énergie chez Capgemini, cité parle journal français La Croix. La commissioneuropéenne a souvent insisté sur lanécessité de diversifi er ses sources d’approvisionnementgazières surtout aprèsles crises russo-ukrainiennes et c’estd’ailleurs pour cela que d’autres projetsde gazoduc contournant la Russie sontenvisagés.Il en est ainsi du gazoduc Nabucco, quivise à amener vers le sud de l’Europe dugaz venu d’Azerbaïdjan, d’Iran ou duTurkménistan. Mais rien n’indique qu’ilsera réalisé.Il en est ainsi également des autresoptions représentées par les projets«Interconnecteur Turquie-Grèce-Italie»(IGI-Poseidon) et le Transadriatic Pipeline(TAP). Mais, selon la presse russe,une quatrième option d’une infrastructuregazière «low cost» est actuellementà l’étude et pourrait supplanter tous lesautres projets pour acheminer le gaz naturelde la mer Caspienne, vers l’Unioneuropéenne.Par ailleurs, le Sunday Telegraph a rapportérécemment l’information selonlaquelle le projet Nabucco serait abandonnépour laisser place au gazoduc«Southstream» qui acheminera du gazdepuis la Russie jusqu’au sud de l’Europe,plus précisément l’Italie. Le journalLa Croix se demande toutefois si ceprojet sera «politiquement acceptable, sil’Europe entend garder une certaine maîtrisede son destin». Pour l’Algérie, il estaussi à se demander quelle place pourra-t-elle garder sur son marché naturelsud-européen si le Southstream, projetcommun entre Gazprom et l’italien, ENI,venait à voir le jour ?

Dossier réalisé par Safi a Berkouk

S. B.
Категория: Россия-Алжир | Добавил: kisbor (04.12.2011)
Просмотров: 1126 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]