Главная » Статьи » Строительство » Промышленное строительство

Производство углекислого газа в Алжире
«Le gaz carbonique est nécessaire pour la reminéralisation de l’eau dessalée»


Pourquoi utilise-t-on du CO2 dans les stations de dessalement d'eau de mer ? Que constitue la part du CO2 dans le dessalement d'eau en Algérie?

Le gaz carbonique est utilisé pour la reminéralisation de l’eau osmosée dans certaines usines de dessalement d’eau de mer dont le procédé nécessite son utilisation. Combiné avec l’hydroxyde de calcium, appelé communément la chaux, sous forme de lait (mélangé avec de l’eau à un certain dosage), une réaction chimique se produit. Le produit essentiel de cette réaction est le carbonate de calcium. Ainsi la dureté de l’eau augmente et devient riche en minéraux.

Quels sont les besoins en CO2 des stations de dessalement ?

Parmi huit stations, qui sont soit en exploitation ou en construction, certaines produisent le CO2 sur site comme celles de Ténes, Hamma et Fouka. Concernant Beni Saf et Skikda, il est utilisé un autre procédé pour la reminéralisation, à savoir l’acide sulfurique (H2SO4). L'acide sulfurique injectée en prétraitement permet de réduire le PH de l'eau ce qui rend l'action bactéricide du chlore plus efficace, il permet aussi la
production du CO2 qui va régir avec la chaux injectée lors de l'étape finale de traitement de l'eau permettant ainsi sa reminéralisation, car une eau dessalée est pauvre en minéraux. Le CO2 est injecté à l'étape finale du traitement de l'eau, il est nécessaire pour la réalisation du processus de reminéralisation, celuici réagit avec la chaux injectée à cette étape finale de traitement, ce mélange CO2/chaux donnera à l'eau une certaine teneur en minéraux la rendant ainsi potable. L’enveloppe dédiée pour l’achat du gaz carbonique est définie, selon la quantité en vue d’acquisition par l’usine, le prix pratiqué sur le marché est de l'ordre de 25 DA/kg. (cf. tableau 1)

Y a-t-il de nouvelles stations prévues fonctionnant avec ce gaz ?

Non

Qui sont les fournisseurs de CO2 des stations en Algérie et à quel prix ?

Il y a par exemple Linde Gas Algérie. Certaines stations fabriquent leurs CO2 elles-mêmes en usine comme je l’ai cité plus haut.

Il y aurait 12 à 14 contrats signés en matière de dessalement d'eau de mer. Peut-on en connaître les détails ?

Le programme national de dessalement d’eau de mer englobe 14 projets, certains sont en exploitation, d’autres en construction ou en développement. Pour les projets en exploitation, les capacités de production sont pour: Kahrama 90.000 m3/jour, Hamma 200.000 m3/jour,
Skikda 100.000 m3/jour, Beni Saf 200.000 m3/jour, Souk Tlata 200.000 m3/jour et Fouka 120.000 m3/jour. S’agissant des projets de Mostaganem, ce sera 200.000 m3/jour, Honaine 200.000 m3/jour et Cap Djinet 100.000 m3/jour, dont la mise en service est prévue pour avant décembre 2011. Deux autres projets, sont en cours de construction. Il s’agit de la station de Magtaa dont les capacités sont de 500.000 m3/jour et celle de Ténès avec 200.000 m3/jour. Aussi, trois autres stations sont en cours de développement, à savoir la station d’El Tarf avec
100.000 m3/jour, celle de Oued Sebt avec 100.000 m3/jour et enfin, celle de Bejaia avec 100.000 m3/jour. L’objectif de ces projets est de satisfaire la population en eau potable et atteindre la capacité de 2.410.000 m3/jour.
Категория: Промышленное строительство | Добавил: kisbor (18.08.2011) W
Просмотров: 1180 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]